Principes face aux médias

Ce qui peut faire violence

Trois vidéos à découvrir en rapport avec ce qui peut faire violence et avec des moyens de prévention.

Le premier film a été réalisé par une association qui s’engage pour prévenir des tueries en milieu scolaire aux Etats-Unis, après le massacre de Sandy Hook (20 élèves et 6 enseignants y ont perdu la vie).

Visionner la réalisation en invitant à porter attention à tout ce qui se déroule, pour pouvoir ensuite raconter l’histoire ou les histoires racontée.s.

Capture d_écran 2017-11-29 à 10.49.53

L’association qui a réalisé ce film met à disposition du matériel de sensibilisation, avec explications de signes à prendre en compte.

On apprend dans la brochure qui peut être téléchargée (après inscription gratuite) que 80% des personnes qui ont provoqué une tuerie en milieu scolaire en avaient parlé à quelqu’un avant de passer à l’acte.

Le harcèlement (subi ou causé) est cité comme étant un signe important à prendre en compte.

Le deuxième film proposé dénonce l’inaction face à une situation de harcèlement, avec une comparaison originale:

« Nous avons harcelé un jeune collégien et un Whoopper Jr. pour voir lequel susciterait le plus de réactions. »

Avant de visionner cette réalisation, quelques questions pourraient être abordées:

  • quels mots avez-vous déjà entendus qui peuvent faire mal (harcèlement verbal, à l’encontre de quelqu’un d’autre ou de vous-même)?
  • pensez-vous qu’il est possible qu’une personne en harcèle une autre par crainte d’être soi-même harcelée? ou pour ne pas être mise à l’écart d’un certain groupe?
  • à combien estimez-vous la proportion de jeunes aux études qui se font harceler? 1 sur 10, sur 6, sur 3?
  • qu’est-ce qui pourrait favoriser l’intervention de personnes qui sont témoins d’une situation de harcèlement (comment réduire la peur, les freins, comment encourager à réagir)?

L’association No Bully a été fondée en 2003 dans le but de développer la compassion et d’éradiquer le harcèlement et le cyber-harcèlement dans le monde. Elle mentionne parmi ses partenaires la marque de burger vue à l’écran.

La troisième réalisation évoque la contrainte sexuelle et les excuses que les personnes qui agressent se donnent ou citent.

Une fois la vidéo visionnée, possible de discuter des éléments du dialogue représenté de façon décalée dans ce film: dans une situation réelle, qu’est-ce qu’on pourrait entendre à la place de:

  • « chut, il y a une réception juste à côté »,
  • « oh, ça suffit, c’est de votre faute tout ça, il ne fallait pas le rendre si appétissant »,
  • « c’est comme si vous me suppliiez d’y goûter »,
  • « et c’est moi la méchante dans l’histoire? »,
  • « il est pas très joueur ».

L’association « It’s on us » s’engage pour créer un environnement dans lequel l’agression sexuelle n’est pas considéré comme acceptable, et pour venir en aide aux personnes qui ont souffert de tels comportements.

Sur la question du harcèlement, voir aussi un clip réalisé en France et une possibilité d’animation.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s