Les écrans et nous

Où est Arthur?

En décembre 2008, une campagne de prévention a été lancée en France avec un clip choc, traduit de l’allemand.

Visionner le clip complet puis proposer de décrire l’histoire présentée. Séparer les 4 interactions. Possible d’utiliser la fiche « 4 rencontres Arthur Anna » à compléter:

  • pour chaque groupe de personnage.s quels dangers sont visibles?
  • quels dangers audibles?

Prendre en compte les interactions présentées et ce qui change à chaque fois.

1. quatre messieurs avec peu de cheveux

Une voiture s’arrête assez brusquement. Quelqu’un sonne à la porte. Noter les tatouages sur les doigts. Maman ouvre la porte. Les prénoms des visiteurs sont déclinés. Maman sourit. A l’arrière-plan, noter une grande photo d’un petit garçon (le fils?).

Maman indique précisément où se trouve son fils. Elle invite, avec le sourire, les 4 personnes à entrer. Le comportement de ceux-ci est contradictoire: ils se présentent mais ne sourient pas; l’un utilise le paillasson mais un chien grogne.

Noter l’usage de la contre-plongée: la caméra est placée en dessous des 4 personnages (très visible au plan 8 – voir le tableau des plans ci-dessous).

Arthur.001

2. deux dames et trois messieurs avec peu de vêtements

Une deuxième voiture s’arrête gentiment. Ambiance musique. La sonnette est utilisée mais on ne voit plus de main.

La dame qui parle connaît le prénom de l’enfant. Elle semble savoir qu’il est dans sa chambre.

La caméra filme la personne qui entre en plongée… qui nous présente une partie de corps alors qu’on entend « on a un truc spécial à lui montrer »…

Un troisième homme arrive, avec un tatouage caractéristique.

3. un monsieur avec beaucoup d’équipements

Pas de sonnette. La porte est détruite. Plan impressionnant avec prise de vue depuis le sol. Le personnage mitraille avant de parler (en direction de la caméra, d’ailleurs: il « nous » mitraille, avant de s’en prendre au mobilier?). Maman regarde.

Le personnage s’adresse à maman… ou à nous? (usage de la caméra subjective: nous sommes à la place de maman, le personnage nous regarde et demande « où est Arthur? »). Le gros plan puis très gros plan (le personnage s’approche encore) nous place en face et très proche de ce monsieur dont on ne voit qu’un oeil « humain ».

4. un monsieur avec un gros sourire

Maman est occupée à se pencher pour ramasser la lampe. La porte n’existe plus. Un monsieur entre avant de dire « bonjour », tout sourire. Mais lui n’est pas là pour Arthur.

Plan 37: le monsieur ne regarde pas maman mais « la charmante petite Anna » qu’il semble connaître. La contre-plongée, au plan 39, nous positionne à la place d’Anna.

On assiste ensuite à la sortie d’Anna, sa main dans celle du monsieur. Noter que maman est bien là (en amorce sur le plan 42, on distingue une partie de son corps, flou), mais figée et silencieuse.

A discuter:

  • Quels mots ou expressions pourraient qualifier les 4 dangers représentés?
  • Maman a des paroles accueillantes. Quelles autres paroles aurait-elle pu dire?

Quelques questions possibles encore, en rapport avec la fin du clip:

  • « Ne laissez pas le danger entrer chez vous », phrase slogan: qu’est-ce qui peut être considéré comme danger?
  • « Protégez vos enfants »: qu’en pensent-ils?
  • « contrôle parental »: quels peuvent être les avantages et les inconvénients? quels outils peuvent être utilisés?

Une astuce intéressante est choisie par le patron de Google en Suisse pour gérer l’accès à internet en famille: « ma femme et moi veillons à ce que nous enfants fassent un usage pertinent des médias numériques. » Ils ont deux réseaux wifi, ce qui leur permet de débrancher par moment le réseau réservé aux enfants. Article en ligne ici.

Quelques ressources concernant le contrôle parental:

Quelques réflexions globales encore à propos de cette réalisation:

  • passage du réalisme à la science-fiction (personnage soldat d’un jeu vidéo)
  • saynètes répétitives (même scénario, refrain, routine), et intrusion progressive (sonnette vue et entendue, puis entendue; porte détruite; entrée libre)
  • porte d’entrée symbole de l’accès (monde dangereux Internet – foyer), séparation entre dehors et dedans
  • 2 arrivées de voiture (plan semblable)
  • “pas mal la déco” en lien avec destruction à venir
  • groupes de personnages et personnes représenté.e.s par des attributs stéréotypés (focalisation sur des détails)
  • seuls les premiers personnages se présentent; on passe du “vous” au “tu”
  • du prénom des premiers visiteurs au prénom de la fille (qui sourit comme sa maman)
  • les personnages menaçants sont filmés à contre-jour et de face
  • les personnages sont représentés en champ / contre-champ avec maman, jusqu’à l’arrivée du soldat, qui lui est intégré dans l’espace avec maman
  • maman seule présente tout du long; identification possible (message de prévention pour personnes adultes)
  • maman détient le pouvoir d’ouvrir la porte, au départ (plan 3: moitié porte, moitié maman)
  • les protagonistes arrivent depuis la droite (entrée dans le champ qui peut surprendre l’oeil occidental habitué à lire depuis la gauche)
  • pénétration de plus en plus intrusive dans espace privé (personnages envahissant le cadre de l’image, le débordant)
  • le dernier protagoniste s’éloigne avec fille: le danger est passé de l’intérieur à l’extérieur (la fille s’en va: bruits de pas diminuent); surcadrage qui souligne la séparation entre intérieur et extérieur, et maman en premier plan, immobile, en direction de sa fille sur laquelle la mise au point est réglée)
  • au moment du mitraillage, mouvements de caméra pour souligner l’action
  • tout le monde entre, personne ne sort, sauf la fille
  • sur le plan sonore: leitmotiv de la sonnette (puis porte, puis rien); chaque bruit et chaque voix renvoie à un stéréotype; après l’intensité du mitraillage, silence; chants d’oiseaux au moment du départ de la fille
  • voix féminine de maman accueillante (égale, naïve, sans résistance, en contraste avec ce qui survient) ; elle accueille et indique le chemin, puis elle ne fait qu’indiquer le chemin, puis elle ne dit plus rien
  • “ne laissez pas le danger entrer chez vous” slogan illustré par toute la pub
  • voix off “père sage et instruit”, caractère institutionnel
  • sur le plan de l’image: maison, jardin, quartier tranquille, jeux d’enfant; la voiture cache la maison; pas de nom sur la sonnette
  • jeux sur la profondeur de champ: soldat – vase (26) / vase – soldat (30)
  • fleurs dans pot cassé: symbole pour innocence, douceur, pureté, fraîcheur?
  • un personnage virtuel (soldat de jeu vidéo) atteint le monde réel (impacts)
  • maman absente des plans de fin
  • accessoires apportés par visiteurs: trépied, sac, chien, “quelque chose à montrer”, puis c’est la fille qui est emportée
  • plan 39: un coeur derrière le protagoniste

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s