les rencontres IRL et la Bible

« In Real Life » ou IRL: « dans la vraie vie », par opposition à ce qui se passe sur Internet. Un encouragement à ne pas confondre une rencontre dans un même espace-temps et un échange qui implique une technologie de l’information et de la communication. Est-il possible que la Bible évoque ce thème depuis quelque 2000 ans?

Dès qu’un écran est utilisé – et il en va de même pour tout média, écrit par exemple – un intermédiaire survient dans le processus de communication, qui n’a plus lieu dans un espace et un temps communs aux deux entités concernées. L’échange ne peut atteindre 100% dans ce que les 5 sens perçoivent, notamment le verbal, le paraverbal et le le non-verbal: il y a une perte. Toutefois, il est possible de communiquer quelque chose à travers l’intermédiaire d’un écran, tout comme il était possible, au premier siècle de notre ère, d’envoyer une courte missive sur un parchemin, telles les 2ème et 3ème lettres de Jean dans la Bible (Deux très courtes lettres qui se trouvent dans la dernière partie de la Bible).

A l’époque, une courte missive confiée à un coursier pouvait rapidement transmettre une information à un groupe, tout comme aujourd’hui un Tweet, un message par Whattsap, un SMS ou un courrier électronique. Mais, autrefois comme de nos jours, pour vivre une communication complète, la rencontre dans un espace-temps partagé reste primordiale. C’est ainsi que l’auteur conclut chacune de ces lettres:

J’ai beaucoup de choses à vous écrire, mais je n’ai pas voulu le faire avec le papier et l’encre. J’espère venir chez vous et vous parler de vive voix afin que notre joie soit complète. Les enfants de ta sœur, choisie elle aussi, te saluent. (2 Jean 12-13)

J’aurais beaucoup de choses à t’écrire, mais je ne veux pas le faire avec l’encre et la plume. J’espère te voir très bientôt, et nous parlerons de vive voix. Que la paix soit avec toi! Les amis te saluent. Salue les amis, chacun en particulier. (3 Jean 13-15)

Description d’un usage réfléchi du média le plus rapide de l’époque, à même de transmettre quelque chose, mais qui ne doit pas et ne peut pas remplacer la rencontre réelle.

C’est sans doute le commandement central de la Bible qui est visé, celui qui, en résumé, nous invite à aimer Dieu et notre prochain comme nous-mêmes (la Bible, Evangile de Matthieu, chapitre 22, versets 36-40 par exemple). Pour aimer son prochain, rien de tel que de prendre le temps de le rencontrer, de vivre un échange dans un contexte commun, d’écouter et de parler en visant un changement positif pour l’autre comme pour soi-même. Cela demande parfois un effort. Il est souvent plus aisé de dialoguer avec un « lointain semblable », par écran interposé par exemple, plutôt que de prendre le risque d’entamer un échange avec un « prochain différent », à côté de qui nous nous trouvons IRL.

Deux extraits de films peuvent être intéressants à considérer pour réfléchir à ces questions.