USA, 1997: un réseau TV auto-critique

En Virginie, à Harrisonburg, le réseau câblé Warner TV Cable  se présentait par la bouche de sa Directrice générale (30 octobre 1997).  Tout d’abord quelque chiffres:

  • Percentage of children 6-17 who have a TV in their bedroom: 45
  • Percentage of parents who feel uncomfortable with TV content their children see: 58
  • Percentage of parents who express their disapproval of programming to children: 4
  • Percentage of parents who would refuse to allow their children to watch an offensive program in the future: 5
  • Percentage of parents who have no restrictions on TV viewing at home: 25

Un constat à l’époque et dans cet environnement culturel (mais en est-il autrement ici et maintenant?): l’autorité parentale peut être réticente face aux contenus télévisuels mais pas forcément le dire ou prendre des mesures pour cadrer les usages.

En 1997 64% des foyers aux USA possédaient 2 téléviseurs ou plus.

La présentation du réseau câblé était intéressante, car ses propriétaires invitaient à s’abonner pour profiter de moyens techniques pour cadrer l’accès aux programmes TV. Des questions relatives à l’éducation étaient abordées, mais pas en vue de renoncer aux écrans, plutôt pour promouvoir des programmes diffusés par le réseau (sans « violence » d’après la Directrice). Lors de la présentation, l’usage de la TV à domicile a été encouragé, tout en présentant quelques chiffres qui faisaient réfléchir:

  • aux USA en 1997 les enfants visionneraient 20’000 publicités de 30 secondes,
  • en moyenne un enfant américain regardait 1’680 minutes de TV chaque semaine, et
  • en moyenne ce même enfant parlait 38,5 minutes avec ses parents chaque semaine.

A cette même époque, on estimait que la TV était allumée en moyenne 7 heures par jour dans les foyers. Une enquête était citée: à la question « contre un million de dollars, seriez-vous prêt à renoncer définitivement à la télévision? » 25% des personnes auraient répondu non à cette question.

Une expression était utilisée pour désigner les personnes regardant beaucoup la télévision: « TV potatoes ».

Et un chiffre était cité dans les milieux scolaires: un enfant passait en moyenne 900 heures à l’école contre 1’500 heures devant la télévision.